Le Japon a t-il un problème avec les femmes qui bossent ?

japan.jpg

Dur, dur, pour les Japonaises

@TeamBossie | 3 minutes

Le Japon est depuis un long moment dans une impasse démographique : le groupe d’âge de 15 à 64 ans représentait 77 millions de personnes en 2015 mais devrait ne représenter que 45 millions en 2065. C’est donc le nombre d’actifs qui diminue et avec lui, les prévisions de croissance pour le pays.

Pour amener de nouveaux travailleurs sur le marché du travail, le Premier Ministre japonais Shinzo Abe a trouvé une solution : les femmes. En effet, elles sont encore très nombreuses à être exclues de l’emploi. Abe s’est donné pour objectif de construire un Japon “où les femmes rayonnent”. Cette politique économique a même un nom, womenomics, pour désigner toutes les mesures en faveur de l’insertion des femmes sur le marché du travail. Pour l’instant, ça donne un objectif de 30% de femmes en position de leadership d’ici 2020 et des incitations pour les entreprises à mettre en place un système de garde pour les enfants.

Bonne nouvelle ?

Oui, sauf que ce n’est pas si simple et que les progrès se font attendre. Seules 4% des positions de leadership sont occupées par des femmes au Japon aujourd’hui et leur taux d’activité ne s’élève qu’à 50% (contre 67,6% en France par exemple). Les écarts de salaire sont aussi très élevés : les femmes gagnent en moyenne 24,5% de moins que les hommes (chiffre OCDE).

Pourquoi tant d’inertie ?

Les barrières culturelles sont toujours extrêmement fortes. Un sondage datant de 2016 montre que 45% des hommes interrogés sont d’accord avec l’affirmation “les femmes doivent rester à la maison”.

Les femmes sont également sous-représentées en politique ; ce qui n’aide pas à la prise en compte de cette question. Le Japon fait partie des pays avec le plus bas taux de féminisation de son personnel politique au monde avec seulement 10% de femmes au Parlement. Le mouvement #Metoo a d’ailleurs eu énormément de mal à prendre de l’ampleur dans le pays tant la question de la place des femmes dans la société est taboue.

On attend donc des mesures beaucoup plus fortes pour inverser la tendance et permettre aux Japonaises de travailler librement.


Pour aller plus loin :

  • Le témoignage du couple dans cette vidéo illustre comment la culture japonaise vis-à-vis des femmes entraine des freins structurels.