Une ancienne mannequin Victoria's Secret répond aux critiques de ses collègues !

lyndseyscott.jpeg

Sois belle et tais-toi !

Allison @TeamBossie

C'est mathématiques ! Dès lors qu'une femme est belle ce doit être une écervelée, tandis qu'une intello aura forcément un physique peu ragoutant. 

Ce cliché est certainement le premier que toute femme se doit d'affronter. Dès la cour de récré, les petites filles sont évaluées est jaugées : sera-t-elle une bonasse avec qui parader ou un rat de bibliothèque à éviter ?

Le plus compliqué vient quand l'évaluée cumule les deux critères analysés... Forcément les deux ensemble, ça colle pas ! Alors dans quel panier la caser ? 

Le théorème est alors très clair : il suffira de choisir la qualité prédominante pour évaluer le sujet. Et c'est ainsi qu'avec des réciproques aussi loufoques on se retrouve avec des histoires comme celle de vendredi dernier. 

Rewind. 

Nous sommes vendredi 7 septembre lorsque le compte Instagram Coding Engineer, dédié aux développeurs informatiques, publie un cliché de l'ancienne mannequin Lyndsey Scott, capturée lors d'un des fameux défilés Victoria's Secret. Le but du message : montrer grâce au parcours exceptionnel de cette femme reconvertie en actrice et dévellopeuse, que le code est ouvert à tous ! 

Un message de tolérance et de bienveillance qui n'a toutefois pas été partagé par tous les followers. En effet, une partie des commentaires sont rapidement hostiles envers l'ex-modèle. Certains évoquant "le gâchis" ou la non-compétence présumée de la jeune femme : une ancienne mannequin est forcément bête, c'est le théorème qui le dit ! 

Pas question de laisser passer une fois de plus les critiques, Lyndsey Scott réagira dès le lendemain à ses détracteurs. 

"J'ai 27.481 points sur StackOverflow [un site web qui permet d'évaluer le niveau des développeurs]. Je suis dans l'équipe de tutoriel de iOS pour RayWendelich.com, je suis l'ingénieure-conseil en informatique principal iOS pour Rally Bound, la 841e entreprise avec la croissance la plus rapide des Etats-Unis d'après INC Magazine. J'ai un bachelor de l'Université d'Amherst (Massachusetts) où j'ai majoré en science informatique et en théâtre, et je suis capable de vivre ma vie en faisant tout ce que j'aime.", commentera la jeune femme en réaction aux précédents commentaires. 

Un déroulé de curriculum vitae qui a du en laisser plus d'un pantois. Mais Lyndsey Scott ne s'arrête pas là et rappelle aux intéressés que ce sont des attitudes comme la leur qui rendre l'ensemble de l'univers de la Tech' hostile. 

je comprends mieux pourquoi 41% des femmes dans des carrières techniques abandonnent à cause d’un environnement de travail hostile

Une prise de parole et de position de la part de la jeune femme qui fait échos à une problématique de plus en plus soulevée ces deux dernières années. Google, Uber, Snapchat... Les entreprises des nouvelles tech' s'enchainent sous les feux des projecteurs suite à des dénonciations d'actes sexistes, parfois très graves, subis par leurs employées féminines. Une renommée loin d'être belle ni intelligente !