Sahle-Work Zewde, première femme présidente de l'Éthiopie

sahle-work-zewde-presidente-ethiopie.jpg

Il fait bon vivre en Éthiopie !

Allison @TeamBossie | 3 minutes

C’est suite à la démission du président Mulatu Teshome qui occupait cette fonction depuis 2013, que les parlementaires éthiopiens ont désigné à l’unanimité, ce jeudi, Sahle-Work Zewde, pour prendre sa succession. Une première dans l’histoire de l’Ethiopie qui voit ainsi pour la première fois une femme accéder à la présidence du pays.

Celle qui était ambassadrice en France à Djibouti (Sénégal) et représentante permanente de l’Éthiopie auprès de l’Igad (Autorité intergouvernementale pour le développement) avant de devenir représentante spéciale d’Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, sera désormais la quatrième chef d'état du pays depuis la Constitution mise en place en 1995.

Bien que le statut de chef d’état en Éthiopie revêt davantage un statut honorifique, le pouvoir étant majoritairement détenu par le premier ministre du pays, on ne peut qu’applaudir ce nouveau geste en faveur de la représentativité des femmes.

En effet, comme nous vous l’avions partagé dans un précédent article, le premier ministre Abiy Ahmed, en poste depuis avril dernier, a entreprit de larges initiatives pour intégrer davantage de femmes aux postes clés de son gouvernement avec la volonté de rétablir la représentativité générale des femmes dans son pays.

Un combat que la nouvelle présidente prend elle-même à coeur puisqu’elle a assuré vouloir ‘travailler dur pour faire de l’égalité des genres en Éthiopie, une réalité’ dès son investiture. Une belle perspective de plus pour l’Éthiopie.

Source : AFP - BBC