Les femmes islandaises en grève pour l'égalité des salaires

download-10.jpg

Mobilisation sans précédent !

Allison @TeamBossie | 3 minutes

C’était il y a très exactement 43 ans. Vingt-cinq milles femmes islandaises se réunissaient pour la toute première fois pour protester contre l’écart de salaire homme-femme dans leur pays. Une manifestation ancrée, depuis, dans l’histoire de l’Islande qui a consacré ce jour comme le Kvennafrigagurinn (traduisez la fête de la Femme).

Quarante-trois ans plus tard, ce mercredi 24 octobre, les rues de Reykjavik, la capitale islandaise, sont à nouveau envahies par une foule de femmes venues protester contre l’écart salarial s’élevant encore en moyenne à 26% en 2018 ! Un chiffre des plus alarmants lorsque l’on sait que l’Islande impose, depuis le 1er janvier, l’obligation aux entreprises de prouver qu’hommes et femmes sont rémunérés à salaire égal.

C’est donc à 14h55, heure à partir de laquelle à salaire équivalent aux hommes, les femmes ne sont plus payées, que les femmes islandaises ont quitté leur travail pour se rassembler dans les rues de la capitale. Un mouvement soutenu par les femmes du gouvernement, dont la première ministre islandaise Katrin Jakobsdottir, qui se sont jointes au cortège.

C’est la cinquième fois depuis la date anniversaire de 1975 que les femme islandaises se réunissent ainsi, les autres manifestations ayant eu respectivement lieu en 1985, 2005, 2010 puis 2016.

Leur message est simple : ‘ne changez pas les femmes, changez le monde’. Une idée soutenues dans nombre de discours et interventions ayant animé le cortège durant tout le déroulement de la protestation. Un message fort qui rappelle encore une fois qu’un changement de mentalité est nécessaire bien au-delà de lois passées et prend tout son sens dans un pays ayant autant avancé législativement sur les questions de parité sans réussir toutefois à combler les disparités hommes-femmes.

Une cinquième protestation qui, on l’espère sera décisive pour nos soeurs nordiques. Leur rassemblement, lui, en tout cas n’a pas passé inaperçu : hier la capitale islandaise s’est trouvée mobilisée comme jamais.

Plusieurs milliers de femmes et hommes solidaires ont participé au mouvement et l’économie de tout le pays a été touchée, obligeant même les administrations a fermer leur porte….