Ilham Kadri, deuxième femme à la tête d'une entreprise du CAC 40 !

Ilham-Kadri-seconde-femme-a-la-tete-entreprise-CAC40.jpg

Une nouvelle directrice pour le géant de la chimie !

Allison @TeamBossie | 3 minutes


Ce n’est certes pas une première, mais le phénomène est assez rare et significatif pour être souligné : Ilham Kadri sera la deuxième femme dirigeante d’une entreprise du CAC 40, au 1er mars 2019.

Isabelle Kocher, directrice générale de Engie ne devrait désormais plus la seule femme à siéger au CAC 40. Ilham Kidra, docteure franco-marocaine en physique-chimie macromoléculaire et actuelle PDG du groupe Diversey, a été nommée par le conseil d’administration de Solvay. Elle succèdera ainsi à Jean-Pierre Clamadieu en tant qu’administratice et présidente du comité exécutif de l’entreprise belge.

Une entreprise leader dans le secteur de la chimie et qui recherchait d’ailleurs le candidat idéal depuis mai dernier, moment de l’annonce du départ de Jean-Pierre Clamadieu qui rejoindra d’ailleurs le groupe Engie en 2019. La perle rare est désormais trouvée en la personne d’Ilham Kadri et la succession officialisée depuis l’annonce, mardi 9 octobre, par les héritiers et membres du conseil d’administration du géant de la chimie belge.

Le conseil d’administration de Solvay a approuvé à l’unanimité la nomination d’Ilham Kadri à la tête du groupe. Le fait qu’elle est une femme n’a absolument pas pesé dans notre décision. C’était juste la meilleure candidate. 
— Nicolas Boël, président du conseil d'administration Solvay

L’intégration de Ilham Kidra aura lieu le premier janvier 2019, le temps de profiter d’une période de passation de deux mois, avant de prendre les pleines commandes. Un délais qui n’est pas des moindres lorsqu’on sait que la mission de la nouvelle présidente de Solvay sera avant tout de faire remonter en bourse l’entreprise, du moins si elle souhaite vraiment siéger aux côtés d’Isabelle Kocher.

En effet, 2018 a été une année fatidique à l’entreprise Solvay, en plein remaniement stratégique, et qui a vu ses parts chuter de près de 5% depuis janvier 2018. Un climat qui a même permit à l’entreprise de se faire détrôner du CAC40 très récemment, en septembre 2018…

C’est donc loin des chiffres et des KPI que l’on salue l’arrivée d’Ilham Kadri à la tête du géant belge. La petite fille de Casablanca à qui la grand-mère ne cessait de répéter de trouver sa voix dans le seul but d’être libre, semble avoir bien écouter les recommandations promulguées.