Et si on travaillait 4 jours par semaine ?

travailler4jours.png

L'idée n'est pas si folle

@TeamBossie | 2 minutes | #bossietips

Il ne reste plus grand chose des 35 heures, sauf peut-être le concept des RTT dont personne ne comprend toujours le véritable fonctionnement. Pourtant, si l'idée n'a pas séduit largement il y a 10 ans, elle trouverait un écho bien différent aujourd'hui. Entre temps, la question du bien-être au travail est devenu un sujet central pour les organisations. Loin d'être un projet de gauchistes hippies, la réduction du temps de travail est de plus en plus admise, non comme une solution au chômage, mais plutôt comme un outil de productivité et plus largement, un projet de société. Oui, en 2018, le bien vivre n’est pas qu’un truc de bobos.

Faut-il pour autant attendre une nouvelle loi pour changer les choses ? Pas forcément. Des initiatives, bien que minoritaires, se lancent à travers le monde pour montrer, par l’exemple, qu’un changement de nos modes de travail est possible.

Le média ATTN: a récemment publié un reportage sur une entreprise de Nouvelle-Zélande qui a implanté la semaine de quatre jours (payée pour cinq). Le résultat est sans appel : l’équipe se sent mieux et est plus productive. Plus encore, c’est leur vie personnelle qui se trouve améliorée par ce changement : moins de stress, plus de temps avec les enfants, meilleure santé.



 

Le secret qui fait que ça marche ?

  • Un patron hyper enthousiaste et prêt à casser les codes ; travailler dans une entreprise avec un leader engagé, ça change tout.

  • La flexibilité : les employé·e·s ont le choix du jour off

Tout le monde est gagnant !
 

Semaine de quatre jours, temps dédié à des projets personnels, “vendredi lecture”, on attend plus de leaders prêts à tenter ce genre d’expérimentations. Pourquoi pas vous ?