Les affirmations positives, ça marche vraiment ?

do-not-steal-bossie.jpg
 
 

Oui, si vous suivez ces conseils

Yolande @ TeamBossie • 6 minutes • #bossietips



Si vous vous intéressez au développement personnel, même de loin, il est difficile d’échapper à la mode des affirmations positives. On ne compte plus les articles qui proposent “10 affirmations pour devenir millionnaire” ou “50 affirmations pour être la plus joyeuse de la planète”. On nous explique qu’il suffit de répéter ces phrases trois fois par jour pour transformer radicalement sa vie.

Bon… Si vous trouvez ça suspect, ou que vous avez testé la pratique sans obtenir les résultats voulus, vous n’avez pas complètement tort.

Mais attention ! Les affirmations positives ont vraiment un pouvoir sur notre cerveau. C’est prouvé scientifiquement (à lire en fin d’article). En revanche, le procédé est un peu plus complexe que répéter quelques mots.

En réalité, vous utilisez déjà les affirmations positives depuis votre plus jeune âge. Quand vous deviez sauter du plongeoir de la piscine ou avant votre premier contrôle de maths, vous vous disiez peut-être “allez, tu peux le faire”.

Pourquoi ? Parce que nous sommes notre propre cheerleader. Tout le monde est équipé d’une voix interne qui a pour but de nous encourager, de nous remonter le moral ou de redonner de l’énergie. Ce n’est pas anodin : les pensées influent sur notre biochimie, et donc sur notre humeur et notre perception de la réalité.

Le hic, c’est que la plupart d’entre nous n’utilisons pas ce pouvoir et/ou ne savons pas comment l’utiliser.

Ça fait des années que j’utilise les affirmations positives et ça marche pour moi ! Voici ce que j’ai appris :

Notre cheerleader interne ne parle qu’au présent

En clair, vous répétez à vous-même “ça ira mieux demain” ne fonctionne pas. Le cerveau ne comprend que le présent. Si vous vous dites “ça ira mieux demain”, il comprend qu’il n’est pas bien aujourd’hui et ça ne va pas améliorer votre situation.

Il faut croire à ce qu’on raconte

Vous dire “je suis hyper heureuse” alors que vous êtes déprimée ou “j’adore mon corps” alors que ce n’est pas vrai, n’est pas du tout efficace. Parfois, c’est même une forme de violence qui nous empêche d’accepter nos véritables émotions. Il faut donc commencer par affirmer des choses auxquelles on croit : peut-être que vous n’aimez pas votre corps mais que vous adorez votre sourire ; vous n’êtes peut-être pas hyper heureuse mais en revanche, vous vous sentez en sécurité. Vos croyances évolueront progressivement, il ne faut pas aller trop vite.

Il ne faut pas garder les mêmes affirmations toute sa vie

En lien avec le point précédent, les affirmations que vous vous répétez doivent évoluer avec vos croyances. Par exemple, vous dire que “j’ai confiance dans le fait de travailler dur” a pu être une affirmation positive utile à un moment de votre vie, mais si vous êtes en plein burn out, il est certainement temps de changer votre discours intérieur.

Il est important de les utiliser au bon moment

Répéter des affirmations positives avant de vous coucher, juste parce que c’est la méthode recommandée sur Internet, ne me semble pas la meilleure façon de procéder.

Le dialogue intérieur fonctionne après tout comme n’importe quel dialogue. Si quelqu’un vous dit “je t’aime” juste avant que vous entriez aux toilettes ou juste avant de vous offrir un bouquet de fleurs, ça n’a pas exactement la même valeur ! C’est pareil pour les affirmations positives.

J’ai découvert que certains mots avaient plus de pouvoirs dans certains contextes : au réveil, avant de commencer à bosser, avant de manger, pendant un pic de stress, etc. Trouvez ce qui marche pour vous.

Mettez-y le plus d’énergie possible

Pour certains, c’est plus facile à faire les yeux fermés en se représentant mentalement une boule d’énergie, d’autres préfèrent le faire à voix haute devant le miroir ; l’important est de répéter les affirmations en y mettant de l’intensité !

J’en profite pour vous donner une petite compil’ de mes affirmations préférées :

I am a survivor

Grande fan de Beyoncé, je repense souvent à cette chanson des Destiny’s child pour me booster dans les moments difficiles.

J’apporte du bonheur

On passe tous par une phase “bullshit job”. Durant ces moments, c’est juste horrible de se réveiller le matin. Pour me donner de l’énergie, je me répétais en entendant le réveil : “j’apporte du bonheur”. J’avais décidé que malgré mon job de m*, apporter du bonheur serait la raison pour laquelle je me lève le matin. Ca fait un bien fou.

Si je suis là, c’est parce que c’est ma place

C’est ZE affirmation anti-syndrome de l’imposteur.

Le courage paie toujours

Tout problème peut se résoudre grâce au courage. Face à un blocage, dites-vous “quelle est la chose la plus courageuse à faire ?”. Ca va marcher !

J’ai confiance en __

En quoi avez-vous une confiance absolue ? Dieu ? Le destin ? Votre intelligence ? Reposez-vous sur cette croyance, laissez-la vous donner de l’énergie, laissez-la vous donner confiance en vous.

Si vous souhaitez creuser davantage le sujet, voici un article et un autre article (les deux sont en anglais) qui parlent de la science derrière la pratique.

Et rappelez-vous : mieux penser, c’est mieux vivre.

Love,

Y



 

 

Le saviez-vous ? Les femmes ambitieuses lisent notre newsletter.

 

A LIRE AUSSI