5 "bonnes" attitudes qui pourtant vous empêchent de gravir les échelons

16.png

On a résolu l'un des plus grands paradoxes de la vie pro

@TeamBossie | 5 minutes | #bossietips

Parfois, le pire ennemi sur le chemin de la réussite, c'est nous-même. Petit tour de 5 attitudes qui ont l'air positives en apparence et qui pourtant sont un frein à la progression d'une carrière.
Vous reconnaissez-vous dans un profil ?


#1 L'accro au boulot
Vous êtes très engagée dans votre travail, ce qui est bien ! Mais... Vous surinvestissez la sphère professionnelle. Vous restez plus tard que tout le monde et faites toujours plus que ce qui est demandé (et nécessaire). Vous espérez que votre excès de zèle sera remarqué de lui-même ou qu'il vous fera respecter de votre équipe.
Le piège : votre zèle ne se fera pas remarquer tout seul, quand bien même vous seriez WonderWoman. Il vous appartient toujours de demander clairement et activement ce que vous voulez. Surtout, préservez votre santé et votre équilibre du burn-out.

#2 La "trop sympa" 
Vous êtes celle qui a toujours une attention pour les autres. On vient souvent vous voir parce que vous acceptez facilement de dépanner et de rendre service. Vous ne critiquez personne ouvertement de peur de froisser et de ne plus être aimée. Vous pensez qu'ainsi votre bon karma vous conduira tout droit vers le chemin du succès. 
Le piège : on plaide régulièrement dans cette newsletter pour la générosité et le partage ; néanmoins, l'excès de gentillesse est aussi un problème quand on ne sait pas donner de limite. Avant de rendre des services à la Terre entière, assurez-vous de rendre service à la personne qui compte, vous-même, et ne négligez pas vos propres intérêts et votre propre travail. Plus encore, apprenez à donner des critiques constructives plutôt qu'à fuir le conflit. 

#3 La super cheerleader
Quand on vous écoute, il n'y a que le travail d'équipe qui compte. Vous ne manquez pas une occasion de rappeler que telle personne est tellement plus extraordinaire que vous. Vous ne vous mettez pas en avant, en voulant la jouer humble et teamplayer.
Le piège : à force de noyer votre contribution dans celle des autres, personne ne sait exactement ce que vous faites et votre travail n'est jamais reconnu à sa juste valeur. Entrepreneure ou salariée, vous devez être la première ambassadrice de vos compétences ; la réputation est clé !

#4 Le bon petit soldat
Vous suivez les règles, sans jamais les remettre en cause. En toutes circonstances, vous vous demandez "qu'est-ce qui est attendu de moi ?" et pas "qu'est-ce que j'ai envie de faire ?". Votre confiance en la hiérarchie et la loi est aveugle. Vous estimez que votre obéissance et votre loyauté seront récompensées. 
Le piège : la loyauté est évidemment importante, mais elle n'est pas en elle-même un facteur d'avancement dans l'entreprise ; d'autant que vous vous privez de la possibilité de surprendre (agréablement) votre équipe. C'est aussi valable pour la chef d'entreprise qui a peur de remettre en cause les règles du marché ; en faisant comme tout le monde, vous n'innoverez pas. 

#5 La perfectionniste
Vous ne supportez pas l'échec. Vous avez une très haute idée de ce à quoi votre vie et votre travail devraient ressembler et vous ne tolérez rien moins que ça. C'est tout ou rien. Vous êtes très exigeante avec vous-même, et donc avec les autres.
Le piège : par peur de vous mettre en situation d'échec, vous ne prenez plus aucun risque et stagnez dans votre zone de confort. Comme l'accro au boulot, le piège est également de frôler constamment le burn-out, pour vous et/ou votre équipe, en imposant des exigences trop élevées. 

La solution !!!
Vous vous êtes reconnue dans une description ? Heureusement ces pièges peuvent être évités : donnez-vous des limites ou imposez-vous de nouvelles habitudes ! Voici quelques exemples :
- L'accro au boulot : "je ne travaillerai pas après 20h"
- La "trop sympa" : "je consulte toujours ma to-do liste avant de répondre à une sollicitation"
- La super cheerleader : "je dois partager une fierté par semaine avec le reste de mon équipe"
- Le bon petit soldat : "je teste un nouveau projet ou façon de faire toutes les semaines"
- La perfectionniste : "je consulte toujours trois personnes avant de fixer un objectif" 

Plus vous avez conscience de l'impact négatif de ces comportements sur votre carrière, plus vous réussirez à les dépasser :-)