En fait, l'anxiété peut avoir des bons côtés

anxiété.png

L'anxiété a du bon. Qui l'eut crû ?

@TeamBossie | 3 minutes | #bossietips

Insomnie, crise d'angoisse, tremblements, nous avons tous un jour fait face aux symptômes de l'anxiété. Surtout, l'anxiété entretient un cercle vicieux : plus on essaie de la supprimer, plus elle se renforce et prend de la place. C'est une émotion particulièrement familière pour les ambitieuses que nous sommes. Même si on nous vend des anxiolytiques en tout genre, les médicaments ne sont pas toujours la bonne solution pour faire face efficacement et durablement à l'anxiété. 


La solution ? L'accueil. Dans son livre Petit traité sur l'abandon, le philosophe Alexandre Jollien a ces très sages paroles : "L'abandon, c'est peut-être ne plus considérer ses fragilités comme des ennemis à abattre. Ne plus considérer les blessures comme l'adversaire numéro un, mais les accueillir.

C'est très vrai pour l'anxiété. Il s'agit d'une émotion ; et comme toutes les émotions, elle remplit une fonction dans le but de nous aider à survivre. C'est pourquoi on parle d'intelligence émotionnelle, les émotions sont de l'information. Elles indiquent à notre cerveau la marche à suivre. En ce sens, elles sont toutes positives ; même si elles ne sont pas toutes agréables à vivre ;-)


La science des émotions



Selon le psychologue Robert Plutchik, inventeur de la roue des émotions, il existe 8 émotions fondamentales :

> la peur qui a pour fonction la protection (notamment de l'intégrité physique)
> la colère qui a pour fonction la destruction (donner l'énergie pour tout casser et reconstruire du nouveau)
> la joie qui a pour fonction la reproduction (dans tous les sens du terme, c'est-à-dire aussi dans le sens où on veut reproduire la même chose)
> la tristesse qui a pour fonction la réintégration (récupérer ce qui est perdu)

> la confiance qui a pour fonction l'incorporation (amener vers soi quelque chose qui en était éloigné)
> le dégoût qui a pour fonction le rejet (éloigner quelque chose qui était proche de soi)

> l'anticipation qui a pour fonction l'exploration (aller vers l'inconnu, le désir)

> la surprise qui a pour fonction l'orientation (il faut tenir compte d'une nouvelle information avant d'avancer)


L'anxiété est un mélange de peur et d'anticipation. Cela signifie que l'émotion essaie de faire comprendre au cerveau deux choses : 1 - il y a quelque chose à protéger ; 2 - il y a un désir, quelque chose qui a de la valeur dont on n'a pas forcément conscience. 

Tant que le cerveau ne comprend pas l'information qui veut lui être donnée, l'émotion continue de revenir en boucle. Si vous pensez être d'un "naturel anxieux", c'est que d'une part vous ne vous sentez pas protégée (votre environnement constitue-t-il un danger pour vous ?) et que d'autre part, il y a un désir profond que vous n'écoutez pas. 

L'anxiété est donc là pour vous dire : protégez-vous et allez à la poursuite de ce désir. Vous tenir éveillée, vous secouer de tremblements, faire battre votre coeur plus vite que d'habitude... en d'autres termes, elle vous invite à agir ! 

Le message-clé : ne cherchez pas à supprimer l'anxiété, prenez plutôt le temps d'écouter ce qu'elle a à vous dire.

Le livre à lire pour aller plus loin : Alexandre Jollien, Petit traité de l'abandon, Seuil, 2012.