4 principes de base pour mieux gérer son argent

pepi-stojanovski-509192-unsplash.jpg

Il est temps de prendre le sujet au sérieux

Allison@TeamBossie | 5 minutes | #Bossietips


Bonne nouvelle : les Français savent mettre de l’argent de côté !

86% des Français considèrent “bien maîtriser leurs finances personnelles” et 95% se considèrent “autonomes concernant la gestion de leur argent”, montre une étude du cabinet Harris Interactive pour ING Direct de 2017. Alors, les Français, imbattables en gestion et placement d’argent ?

Pas tant que ça révèle un article publié par Boursorama, qui évoque même “un manque de culture financière’”.

En effet, nous aurions tendance à ne pas risquer gros dans nos investissements ; de sorte que le capital de nos épargnes ne se rentabilise pas si bien que ça. En témoigne le chiffre avancé par le rapport annuel de l'Observatoire de l'épargne de la Banque de France : 80% de la population française possèdent ainsi un livret A, qui n’est pourtant valorisé qu’à 1,6%, tandis que la Bourse est boudée.

Malgré cette propension à épargner, les aspirations de la majorité des ménages restent irréalisées : “deux tiers d’entre eux aimeraient changer de vie s’ils en avaient les moyens” rapporte l’étude Harris Interactive. Alors quels sont les principes de base à respecter en matière de gestion financière ? On vous délivre 4 règles d’or inspirées d’experts !


1. Éliminer les gouffres financiers

Attention faux-ami ! Les gouffres financiers ne sont pas les petits week-ends que vous vous accordez deux fois l’an ou cette robe exceptionnelle que vous venez d’acheter pour le mariage d’une amie. Certes ces achats sont souvent les plus onéreux, mais ils sont ponctuels. 

Les véritables gouffres financiers sont plutôt ces petites dépenses que vous accumulez quotidiennement, sans même vous en rendre compte et qui ne vous apportent pas grand chose ! 

Vous déjeunez tous les jours au bistro du coin alors que vous appréciez moyennement le repas ? Vous cumulez les abonnements à des services que vous n’utilisez jamais ? Il est préférable d’éviter les dépenses faites par habitude si vous souhaitez épargner davantage. 

Mieux vaut dépenser votre argent dans des moments qui comptent vraiment plutôt que de le laisser filer sans vous en rendre compte !


Comment faire :

Commencez par jeter un coût d’oeil à vos relevés bancaires. Quelles sont les dépenses qui ont eu une valeur émotionnelle pour vous ? Quelles sont au contraire celles qui sont inutiles ? Éliminez ou remplacez tout ce que vous pouvez et mettez l’argent économisé de côté ! Par exemple, privilégiez les cafés plutôt que les cocktails pour vos rendez-vous (sauf si vous êtes aficionado du mojito !) ; prenez un forfait moins cher si vous n’utilisez pas tous les gigas Internet… Vous serez surprise de la différence !


2. Ne jamais oublier la règle des 3 questions

Si vos plus grosses dépenses se situent au passage en caisse, c’est peut-être davantage vos habitudes d’achats qu’il va falloir renouveler. 

“La règle des 3 questions” connue de toutes les dépensièr.e.s  a le mérite d’être à la fois efficace et utile dans cette démarche. Celle-ci consiste à se poser 3 questions avant de définitivement acheter. Cela vous permet de mieux gérer vos dépenses et donc de mieux rentabiliser vos entrées d’argent. Profitez-en pour épargner !


Comment faire :

D’abord il s’agit de répondre à la question : est-ce un besoin ou une envie ? S’il s’agit d’une simple envie et que vous souhaitez faire des économies, n’hésitez pas à laisser tomber ou reporter cet achat. 

Ensuite, s’il s’agit de répondre à un besoin, commencez par évaluer ce besoin : est-il absolument nécessaire ? Autrement dit, êtes-vous sûre de n’avoir rien à la maison qui fasse déjà l’affaire ? 

Il faut maintenant s’assurer que c’est bien ce qu’il vous faut. Comment le produit va-t-il répondre au besoin ? Est-il le produit de la gamme le plus optimisé ou le moins cher du marché ? Est-il de suffisamment bonne qualité ? Projetez-vous avec le produit afin d’évaluer son intérêt réel dans votre quotidien et mieux situer le budget à accorder à cette dépense. 

Si vous achetez pour du court-terme, pensez location, prêt, troque etc… Les solutions à petit prix voire même gratuites existent dans de nombreux cas ! 

3. Ne succombez plus aux tendances

On sait comme il est bon d’avoir sa photo Instagram du dernier restaurant à la mode, son téléphone dernier cri et son “It bag” ! Même lorsqu’elle répondent à un besoin, nos dépenses sont souvent accompagnées d’une part d’irrationalité. Pourtant distinguer la marque du produit est crucial lorsque l’on fait un achat. Veut-on acheter une performance ou une image ? On se dirige parfois sur l’article trendy plutôt que sur celui le plus adapté !

Plus encore, ne cédez pas à la norme. Investir dans l’achat d’une maison ou d’un appartement n’est pas forcément l’investissement le plus judicieux et rentable selon votre localisation géographique ou votre âge.


Comment faire :

Si vous souhaitez vraiment économiser sans mettre de côté votre qualité de vie, faites-vous plutôt prospectrice des petits endroits cachés et des marques inconnues au bataillon mais de bonnes qualités. Quitte à faire des photos pour Instagram, autant qu’elles fassent preuve d’originalité ! Investissez dans la qualité plutôt que dans la mode. Dans la course aux économies, il n’y a pas de secret : on est mieux servi en dehors des sentiers battus.


4. Faites fructifier vos gains

Souvent, on sait précisément combien on dépense mais jamais vraiment combien on gagne. Ici, on ne vous parle pas de salaire mais plutôt d’épargne et investissement. 

Avez-vous déjà constitué une épargne ? Combien vous rapporte-t-elle ? Comment peut-elle davantage fructifier ? Quels sont vos pronostics sur 3, 5 ou 10 ans ? Combien de capital aurez-vous et comment l’investirez-vous ? Allez-vous toucher des primes exceptionnelles ? Pouvez-vous négocier une augmentation de salaire ? Mieux savoir ce que vous aurez dans votre poche demain permet de réguler vos dépenses aujourd’hui. 


Surtout, pensez “gain” incite à épargner plus facilement ! Si vous choisissez d’épargner en mettant de côté une part de vos revenus, ce pourcentage est ponctionné sur votre pouvoir d’achat d’actuel : c’est donc interprété par votre cerveau comme une perte ! Or si le cerveau place le court-terme en priorité, difficile de lui faire comprendre que l’argent dont il est privé aujourd’hui lui rapportera plus gros demain. Résultat : c’est frustrant, on procrastine et on prend difficilement les meilleures décisions. En revanche, on obtient de biens meilleurs résultats en s’attachant à faire fructifier ses gains.

En d’autres termes, passez plus de temps à concevoir des moyens de gagner davantage, plutôt que des moyens de diminuer vos dépenses.



Comment faire :


Pour éviter de procrastiner sur la constitution d’une épargne, il est conseillé de plutôt profiter des rentrées d’argent exceptionnelles (prime, cadeaux, treizième mois…) pour mettre ces sommes de côté. De la même façon, si vous obtenez une augmentation de votre salaire mensuel, n’en profitez pas pour tout de suite augmenter votre train de vie ! Essayez davantage de placer la différence.

Allison

Pour aller plus loin :

A lire : I will teach how to be rich par Ramit Sethi

A voir : TedxTalk, Saving for tomorrow, tomorrow de Shlomo Benartzi