Comment construire son personal branding ?

personalbranding.jpg

5 conseils pour un personal branding du tonnerre !

Allison@TeamBossie | 5 minutes | #Bossietips

LinkedIn, Instagram, Facebook, blogs, mais aussi réseaux physiques, les occasions ne manquent plus d’avoir à se raconter. Une nécessité dans certaines professions, un véritable atout dans d’autres, le personal branding (ou marque personnelle) est devenu en quelques années incontournable. En effet, nous avons tous et toutes une réputation, qu’on le veuille ou non !

Le personal branding, loin d’être une pratique de célébrité, renvoie à l’idée de prendre le contrôle sur ce que les autres perçoivent de nous. Pourtant, il fait peur.

Je parle en connaissance de cause : il n’y a peut-être rien de plus compliqué pour moi, qui ai pourtant travaillé en communication toute ma vie, que de travailler à ma marque personnelle. 

Depuis les bancs de l’école de mode où on en parlait déjà, jusqu’à aujourd’hui, je n’ai jamais vraiment réussi à m’y faire !  Trop déformée professionnellement par les story-telling de marque, j’ai cru que moi aussi je devais être un caméléon. Exposition, place to Be, tour du monde, destinée atypique… J’avais la sensation que la société attendait de mon histoire un truc qu’elle n’avait pas. Alors, j’ai fini par me dire que je ne devais pas avoir la bonne logique. 

Comment font celles et ceux qui se construisent un personal branding ? J’ai enquêté, scruté les interviews de coach, écouté des talk… À la fin de cette longue recherche, j’ai fini par retenir 5 conseils qui m’ont véritablement permis d’avancer. Je vous les partage aujourd’hui, c’est cadeau !


1. Ne pas avoir peur de se dévoiler

Un conseil qui peut paraitre simple d’esprit, voire même facile à dire. Caryn Foster Durham souligne pourtant l’importance de le rappeler, lors de son TEDxYouth@RVA. 

Construire son personal branding ne consiste pas à mettre en lumière tous les aspects de sa vie, c’est avant tout montrer ce que l’on veut que le monde perçoive de nous. 

It is not about you : it is about what other people know from you
— Caryn Foster Durham

Est-ce notre histoire personnelle ? Notre carrière ? Notre engagement ? Notre vision… ? En fonction de ce qu’il nous importe, à nous, de communiquer et en fonction de nos objectifs, il ne tient qu’à nous de choisir les éléments partagés dans notre personal branding.  

Choisir et cultiver les moments ainsi que les réseaux pertinents pour prendre la parole est une phase importante de à la construction de notre marque personnelle. La façon dont nous communiquons délivre tout autant d’indices sur notre personne que ce ce sur quoi nous communiquons !  

Une fois cette étape réalisée, vos axes et vos moyens de communication établis, il faut encore que votre discours corresponde à ce que les gens perçoivent de vous…



2. Prendre conscience de la perception des autres 

Loin d’être l’étape la plus simple, se confronter à la perception qu’on les autres de nous, est une étape cruciale dans la construction de son personal branding. 

Si la démarche est difficile à faire seule, consulter des amis, collègues, pairs, supérieurs… reste toujours la meilleure solution pour obtenir de véritables informations. Si tant est de choisir les bonnes personnes souligne Caryn Foster Durham et de ‘prendre chaque critique comme un point de réflexion’.  

Comment les gens nous perçoivent à l’heure actuelle ? Telle est la question à laquelle il va falloir se confronter pour prendre conscience et exploiter nos points forts. 

L’étape est également cruciale en ce qu’elle permet de jauger à quel point nous reflétons les valeurs, le positionnement, le discours… que nous souhaitons défendre à travers notre marque personnelle. Un bon moyen aussi de corriger le tir ! 



3. Mettre en avant ses aspérités 

Appartenir, c’est être accepté pour ce que nous sommes. Se battre, c’est être accepté pour être comme les autres.
— Brené Brown

La citation de Daring Greatly de Brené Brown m’a rappelé tout récemment une importante notion. Lorsque l’on écrit son story telling, on peut vite avoir tendance à vouloir en faire trop, pour correspondre aux ‘attentes du public’. 

Il faut pourtant bien se rendre à l’évidence : ce n’est pas parce que je rêve de faire le tour du monde et que j’ai 5 visites de pays étrangers à mon actif, que je suis une globe-trotteuse invétérée !

Jouer sur le registre des success story à succès ne fera pas de vous la personne que l’on retiendra. Cultiver la carte de la sincérité, en revanche, paie toujours ! Reconnectez-vous sans fards aux valeurs qui vous ont poussées à vous engager dans votre chemin, vous ferez un bien meilleur récit. N’ayez jamais honte de votre réalité, elle ne vaut pas mieux ni moins qu’une autre et surtout, c’est elle qui nourrit et donne du grain à votre projet.



4. Tell and Live your Story

‘Racontez et vivez votre histoire !’ nous recommande Ann Bastianelli, Professeure de l’IU Kelley School of Business dans son génial TEDxWabashCollege Talk. 

En effet, une fois les bases de notre story-telling posées, il est important d’incarner la personnalité autour de laquelle nous communiquons. 

Cultiver les moments et les sujets pertinents sur lesquels prendre la parole, aller à la rencontre de ses pairs et privilégier les rendez-vous en adéquation avec vos intérêt publiques permet d’asseoir votre personal branding de façon authentique et pertinente

Il ne faut pas jouer la carte du paraître. Si je vous invite à être honnête dans le discours, cela vaut également pour la démarche en elle-même. 

Ne vous forcez pas à rentrer dans les carcans de votre personal branding : si vous n’êtes pas une amatrice des afterworks mondains ne vous forcez pas à y aller, cultivez plutôt votre histoire par des biais qui reflètent à 100% votre personnalité ! 


5. Transcendez votre personal branding

En conclusion de ce long process, je voulais vous partager le Tedx Talk de Tamara Lopez sur le même thème. 

Parce que comme elle, je n’ai que mon histoire pour communiquer sur ma personne, je trouve sa façon assumée de se raconter incroyablement pertinente.

Loin des success story parfaite, elle prouve qu’un personal branding qui en impose passe moins par l’histoire en elle-même que la façon dont on la raconte ! 

Et vous, quelle est votre histoire ?

Allison